jeudi, avril 2, 2015
Accueil » T Y P E S » Articles » Alcool, sexe et drogue chez la jet set saoudienne : La face cach?e du wahabisme
Alcool, sexe et drogue chez la jet set saoudienne : La face cach?e du wahabisme

Alcool, sexe et drogue chez la jet set saoudienne : La face cach?e du wahabisme

Sihem Balhi avec AFP

L’Arabie saoudite offre l’image d’un pays musulman ultraconservateur mais les f?tes priv?es des puissants dans la ville portuaire de Jeddah peuvent s’accompagner de drogue, de sexe et d’alcool, selon un m?mo de WikiLeaks. Les f?tes se d?roulent dans des maisons priv?es et les jeunes saoudiens ne se privent de rien.

??Derri?re la fa?ade du conservatisme wahhabite dans la rue, la vie nocturne de la jeune ?lite de Jeddah est palpitante??, indique ce m?mo de novembre 2009. ??La gamme enti?re des tentations et des vices est disponible – alcool, drogue et sexe – mais strictement derri?re des portes closes??.

??Cette libert? n’est possible que parce que la police religieuse ?vite les f?tes qui se tiennent en pr?sence ou sous le haut patronage des membres de la famille royale ou des cercles qui lui sont proches??, selon le m?mo produit par le consulat am?ricain de Jeddah (ouest de l’Arabie Saoudite). Le c?ble note qu’il existe 10?000 princes en Arabie Saoudite et que les princes saoudiens ont pour habitude de recruter leurs gardes du corps au Nigeria ou dans d’autres pays africains. Il est tr?s fr?quent que ces gardes du corps, appel?s ??khawi??, d?riv? du mot ??akh??, grandissent avec les princes ce qui renforcent leur fid?lit? et loyaut?.

Le document d?crit une f?te de Halloween avec 150 invit?s ?g?s de 20 ? 30 ans, y compris des membres du personnel du consulat am?ricain. ??Cela ressemble ? n’importe quel night-club hors de l’Arabie saoudite?: alcool ? gogo, jeunes couples dansants, un DJ et tout le monde en costume??. Les grandes f?tes ? Jeddah, avec souvent des prostitu?es, sont un ph?nom?ne r?cent, selon le consulat.

Un Saoudien a indiqu? que les riches de la ville invitent des princes pour garder au loin la police religieuse qui veille au respect de la charia, la loi islamique. Le prix exorbitant de l’alcool de contrebande – une bouteille de vodka Smirnoff pouvant co?ter l’?quivalent de 400 dollars – fait que l’on remplit les bouteilles d’un alcool fabriqu? localement, appel? Sadiqi. Le r?dacteur du c?ble pr?cise que s’il ne l’a pas constat? personnellement durant cette f?te, le hashish et la coca?ne sont consomm?s dans ces milieux sociaux et diverses plusieurs occasions. Le trafic de drogue est sanctionn? par la peine de mort et la production ou la consommation d’alcool sont s?v?rement r?prim?s par la loi en Arabie saoudite.

La jeunesse saoudienne profite d’une relative libert? sociale et profite des plaisirs charnels, mais seulement ? huis clos – et seulement pour les riches, affirme le m?mo du consul. Un jeune homme explique que jusqu’? il y a quelques ann?es, la seule activit? du week-end ?tait la drague entre petits groupes dans les maisons des riches. Il n’est pas rare de d?couvrir que les somptueuses r?sidences priv?es de Jeddah poss?dent des bars en sous-sol, des discoth?ques, des clubs et des centres de loisirs.

Un membre de la haute soci?t? saoudienne, se fend de ce commentaire, rapport? dans le c?ble?: ??Le conservatisme accru de notre soci?t? au cours de ces derni?res ann?es a seulement d?plac? l’activit? sociale ? l’int?rieur des maisons.??

Source?: [Derni?res nouvelles d’Alg?rie]

michelcollon.info

A propos de

avatar

Répondre

Bad Behavior has blocked 6569 access attempts in the last 7 days.