samedi, avril 18, 2015
Accueil » T Y P E S » Articles » Anna Kar?nine
Anna Kar?nine

Anna Kar?nine

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT

Je suis all?e voir il y a quelques jours le magnifique film Anna Kar?nine r?alis? par Job Wright, tir? du livre de L?on Tolsto?.

Des acteurs bouleversants?: Keira Knightley, Jude Law, Aaron Johnson, et d?autres.

Au premier abord, le film surprend, d?route m?me, en? d?couvrant que les sc?nes se jouent dans un th??tre. Le spectateur voit devant ses yeux le d?cor prendre place et les personnages s?installer dans une posture statique. Puis, c?est la magie, la cam?ra nous fait entrer dans une sc?ne qui prend vie et on oublie les ?chafaudages en bois, les costumes et les accessoires pour entrer dans la vie des personnages de la Russie imp?riale des ann?es 1870. Cette mise en sc?ne superbe nous am?ne encore plus loin dans l?imaginaire et les ?motions qu?un d?cor traditionnel le fait. Il y a dans le film une intensit? extraordinaire et une grande qualit? esth?tique.

Anna Kar?nine, c?est l?histoire d?une femme de la haute bourgeoisie mari?e ? un haut-fonctionnaire, s?v?re et droit. Elle tombe ?perdument amoureuse du comte Vronski, jeune et s?duisant. L?histoire se d?roule principalement ? Moscou et ? Saint-Petersbourg.

M?re d?un jeune gar?on, elle repr?sente la perfection tant par sa beaut? que par son aisance, son amabilit? et l?intelligence de ses propos. Le cercle qu?elle fr?quente, qu?on appelait ?le monde? se compose de gens riches et raffin?s vivant dans des maisons spacieuses, des palaces et des datchas (maisons secondaires). Tous ces personnages se re?oivent beaucoup, d?nent copieusement, s?habillent royalement, boivent du th? et de l?alcool ? profusion. Ils vont au th??tre, au bal. Bref, ils sont tr?s occup?s ? se rendre visite, et sont ?videmment entour?s d?une pl?iade de serviteurs.

D?ailleurs, en dehors de cette soci?t? civilis?e appel?e ?le monde?, les autres n?existent pas vraiment, ils ne sont que de vulgaires pions. C?est la masse prol?taire et crasseuse de la Russie qu?on ne veut pas voir. Les plus chanceux parmi eux occupent des postes de domestique dans ces grandes familles.

Si l?environnement du ?monde? est vaste et opulent, leur esprit n?en est pas de m?me. Ces gens sont? stigmatis?s par un code de conduite born? et superficiel qui consiste ? conna?tre les usages en soci?t?. Il faut savoir quoi dire, ce qu?il faut cacher, ne jamais se montrer troubl?, se comporter correctement.

Donc, la belle Anna, tr?s recherch?e par sa simplicit? (on entend ici par le mot ?simplicit?? la ma?trise de mani?res complexes) va conna?tre la d?mesure en c?dant au charme du comte Vronski. Ils vont s?aimer passionn?ment. Leur histoire d?amour va faire scandale.

Troubl?e par des ?motions intenses, coinc?e dans le corset du mariage dont elle ne peut se d?faire, avide de vivre un amour absolu et non pas uniquement une relation de plaisir comme beaucoup d?autres dames de son milieu, elle perd peu ? peu son ?quilibre et sombre entre bonheur et malheur. Elle tombe enceinte de Vronski. Depuis le d?but, Vronski la consid?re comme sa femme et souhaite qu?elle se lib?re et demande le divorce. Il ira jusqu?? refuser de hautes fonctions qu?on lui propose pour rester plus proche d?elle. Le mari d?Anna refuse le divorce, et la menace de tout perdre si elle ne met pas fin ? son idylle.

Au bout de bien des peines et des disputes, apr?s l?accouchement de sa petite fille, Anna qui a fr?l? la mort et Vronski qui a tent? de se suicider, d?cide de quitter son mari et de rejoindre Vronski qu?elle aime plus que tout au monde. Ils s?enfuient avec leur fille et une domestique en Italie. Ils y vivront des moments de grand bonheur.

Avec le temps, la Russie leur manquera, Vronski commencera ? s?ennuyer, et Anna voudra revoir le fils qu?elle a abandonn?. Ils d?cident de rentrer au pays.

C?est ici que le drame s?intensifie. De retour ? Moscou, et plus tard ? Saint-Petersbourg, Anna s?aper?oit qu?elle est rejet?e par la soci?t?. Quand elle ose se pr?senter au th??tre ? malgr? le conseil de Vronski de ne pas s?y rendre ? les gens se d?tourneront d?elle. De son c?t?, Vronski conserve la sympathie des gens. On veut m?me lui pr?senter des jeunes filles dans le but d?un mariage sain et profitable pour lui. Anna va prendre ombrage de cette diff?rence de comportement entre un homme et une femme, et son caract?re va basculer peu ? peu dans l?obsession et la jalousie.

L?id?e de la mort la hante. L?id?e que son amant va cesser de l?aimer la rend dingue. L?id?e qu?elle est indigne et coupable ne la quitte plus.

De tr?s belle sc?nes cin?matographiques accompagnent ce conflit profond d?une femme qui d?couvre qu?elle n?a pas de place en agissant diff?remment des conventions sociales qui lui sont impos?es. Le prix ? payer est la destruction de sa personnalit?.

Au d?but, quand elle descend du train ? Moscou pour se rendre chez son fr?re, elle aper?oit avec effarement un homme d??quipe qui n?avait pas entendu le bruit du train qui reculait et avait ?t? ?cras?. Anna s??tait sentie mal, elle avait dit ? son fr?re que c??tait un mauvais pr?sage.

C?est ainsi que l?histoire d?Anna se termine. Elle se jette la t?te enfonc?e dans les ?paules sous la roue d?un wagon en marche.

Un film ? voir.

Carolle Anne Dessureault

 

 

A propos de

avatar

Répondre

Bad Behavior has blocked 7718 access attempts in the last 7 days.