mardi, août 4, 2015
Accueil » A C T U A L I T É » L’extermination de la v?rit? : Aux ?tats-Unis le droit n’existe plus
L’extermination de la v?rit? : Aux ?tats-Unis le droit n’existe plus

L’extermination de la v?rit? : Aux ?tats-Unis le droit n’existe plus

wethepeople

Dr. Paul Craig Roberts

globalresearch.ca

Au XXI?me si?cle, les ?tasuniens ont fait l’exp?rience d’un effondrement extraordinaire l’?tat de droit et de leurs protections constitutionnelles. Aujourd’hui, les citoyens ?tasuniens, autrefois libres et prot?g?s par la loi, peuvent ?tre assassin?s et d?tenus ind?finiment, sans qu’aucune preuve prouvant leur culpabilit? ne soit amen?e devant une cour de justice. Ils peuvent ?tre condamn?s ? la prison sur la seule base de t?moignages secrets faits par des t?moins anonymes qui ne font l’objet d’aucun contre-interrogatoire. Le ??syst?me judiciaire?? ?tasunien a ?t? transform? par les r?gimes Bush et Obama en un ??syst?me judiciaire?? digne de l’Allemagne gestapiste et de la Russie stalinienne. Il n’y a aucune diff?rence.

Dans un article qui peut ?tre?consult? ici?: Stephen Downs, ancien procureur g?n?ral de l’?tat de New York sur la conduite des affaires judiciaires et Kathy Manley, une avocate de la d?fense et membre de l’Union des libert?s civiles de New York, d?crivent comment le gouvernement ?tasunien a d?truit la fondation caritative?Holy Land Foundation, qui a procur? des fonds pour nourrir les d?munis et construire des ?coles et des h?pitaux en Palestine.

La fondation, parfaitement au courant des risques d’?tre ?tablie aux ?tats-Unis et de travailler pour les Palestiniens, s’est fi?e aux conseils des d?partements d’?tat et de la Justice (sic) pour savoir o? envoyer l’aide humanitaire. La fondation caritative l’a donc envoy?e aux comit?s avec lesquelles l’USAID et l’ONU collaborent pour distribuer l’aide aux Palestiniens.

Dans le premier proc?s de la?Holy Land Foundation, le gouvernement ?tasunien a admis qu’aucun des dons de l’oeuvre de bienfaisance n’avait ?t? octroy? ? des organisations terroristes et les procureurs f?d?raux n’ont pas pu obtenir la condamnation de la fondation. Ils l’ont alors de nouveau traduite en justice.

Dans le second proc?s, le juge a autoris? les procureurs ? faire appel ? ??un expert anonyme?? pour dire au jury que certains comit?s utilis?s par l’USAID et l’ONU et approuv?s par le d?partement de la Justice ?tasunien ?taient contr?l?s par le Hamas, le gouvernement ?lu de Palestine et qu’Isra?l demande aux ?tats-Unis d’?tiqueter comme ??terroriste??.

Comme Downs et Manley l’ont fait remarquer, un ??expert anonyme [ne peut pas] ?tre remis en cause parce qu’il est inconnu??. Il n’est pas possible de le contre-interroger. L’??expert?? peut-?tre n’importe qui, y compris quelqu’un pay? pour mentir au jury, un juif qui croit que toute l’aide aux Palestiniens est une aide aux terroristes, ou un membre du Mossad, les services de renseignement isra?lien, qui ont infiltr? tr?s s?rieusement les ?tats-Unis, d’apr?s les rapports m?mes des experts du renseignement ?tasunien.

Les injustices sont partout, admettent les auteurs, alors pourquoi est-ce important pour vous? Parce que la garantie de proc?dure r?guli?re inscrite dans la Constitution ?tasunienne, exige que le droit p?nal d?finisse les comportements prohib?s avec suffisamment de pr?cision. Selon Downs et Manley, La?Holy Land Foundation?a suivi la liste des organisations terroristes fournie par le d?partement d’?tat et a ?vit? tout contact avec les organisations figurant sur cette liste, mais elle a tout de m?me ?t? accus?e et reconnue coupable. Cela nous d?montre que les procureurs f?d?raux sont corrompus jusqu’? la moelle et que les jur?s sont si ineptes et soumis ? la propagande, qu’ils sont inutiles aux accus?s.

La Cour supr?me des ?tats-Unis a refus? de r?viser ce cas de condamnation abusive des plus ?vidents. Ce faisant, la Cour supr?me a ?tabli que la cour, comme la Chambre des repr?sentants, le S?nat et le pouvoir ex?cutif sont non seulement des serviteurs de l’?tat policier mais aussi d’Isra?l et qu’ils appuient la destruction des Palestiniens en qualifiant l’aide ? la Palestine d’acte terroriste.

Cela signifie que votre implication dans des transactions l?gales ou avec des associations peut ?tre qualifi?e a posteriori d’activit? criminelle par des t?moins secrets. La criminalit? de votre comportement peut maintenant ?tre ?tablie, d’apr?s Downs et Manley, par des ??experts anonymes??, des porte-paroles des procureurs gouvernementaux que l’on ne peut pas ??confronter ou contre-interroger en vertu du 6?me amendement??.

??Les implications sont ?normes, ?crivent Downs et Manley. Le gouvernement peut maintenant criminaliser les id?ologies et les discours politiques, religieux et sociaux. Par exemple, faire des dons ? des groupes pacifistes, participer ? des manifestations, aller ? l’?glise, ? la mosqu?e ou ? la synagogue, se r?unir avec des amis et mettre du mat?riel sur internet, pourrait s’av?rer ill?gal car li? ? des « associations », invent?es par des experts anonymes, et qui d’une certaine mani?re appuient suppos?ment des organisations terroristes dont personne n’a jamais entendu parler.??

Les auteurs auraient pu ajouter que si le gouvernement veut vous avoir, tout ce qu’il a ? faire est de d?clarer que quelqu’un ou une organisation quelconque, quelque part dans votre pass?, ?tait connect?e de mani?re floue avec le terrorisme. Les affirmations du gouvernement suffiront. Aucune preuve n’est requise. Le jury ayant subi un lavage de cerveau ne vous prot?gera pas.

Pr?parez-vous cette ann?e ou l’an prochain ? ce que l’on emp?che toute critique de notre gouvernement ??de libert? et de d?mocratie??. En Am?rike, la v?rit? doit-?tre extermin?e.

Paul Craig Roberts

Article original en anglais?:?« Extermination of The Truth »: In America Law No Longer Exists, le 1er f?vrier 2013

Traduction?:?R?sistance 71

mondialisation.ca

A propos de

avatar

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>