vendredi, juillet 31, 2015
Accueil » T Y P E S » Articles » Notre cerveau serait totalement ?lastique!
Notre cerveau serait totalement ?lastique!

Notre cerveau serait totalement ?lastique!

?

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT

Les informations qui suivent s?inspirent du livre?Votre cerveau n?a pas fini de vous ?tonner,??uvre pr?sent?e par Patrice Van Eersel, r?dacteur en chef du magazine Cl?s. M. Van Eersel interviewe dans son livre cinq chercheurs. Le pr?sent article traite de l?entrevue r?alis?e avec Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et ethnologue, promoteur du concept de r?silience.

Une vision ?largie ?volutive du cerveau?: sa plasticit?

Il n?y a pas si longtemps, le monde m?dical consid?rait le cerveau fait de zones immuables, croyant que lorsqu?une zone ?tait d?truite, il n?y avait plus rien ? faire. Certains points rendaient les scientifiques m?decins neurologues pessimistes?:

  • notre n?ocortex, si?ge de la pens?e, de la raison et du langage, entrait en court-circuit avec notre cerveau archa?que, si?ge de nos pulsions vitales, ?go?stes et sauvages;
  • entre les deux?: pas de m?diation;
  • leur vision d?un cerveau fixe, immuable, ne pouvait se transformer qu?? tr?s long terme, ? l??chelle darwinienne;

MAINTENANT, UNE VISION ?LARGIE ?VOLUTIVE?:

  • les neuroplasticiens ont d?montr? que l?image que nous nous faisons de notre cerveau change sa structure;
  • seulement ? lire ce pr?sent article, nous modifions nos neurones;
  • en devenant amoureux, encore plus ?;
  • une mutation autocontr?l?e de l??tre humain est neuronalement possible, mutation qui doit se d?rouler ? la fois sur les plans individuel et collectif, car nos cerveaux sont fondamentalement b?tis pour ?tre?reli?s ? d?autres cerveaux;

?Quelques composantes se rapportant ? l??lasticit? du cerveau?

  • m?me ?g?, handicap?, voire amput? de plusieurs lobes, le syst?me nerveux?central peut se?reconstituer?et repartir ? l?assaut de connaissances sur le monde;
  • totalement social, un cerveau n?existe jamais seul, mais toujours?en r?sonance avec?d?autres;
  • est constitu? pour?entrer en empathie?avec autrui et aller ? son secours;
  • conclusion?: Homo Sapiens peut changer en?modifiant lui-m?me sa structure;
  • pratiquement n?importe quelle zone du cerveau serait modelable ? au prix d?efforts puissants mais accessibles;
  • les zones corticales ?sp?cifiques? dans telle ou telle?fonction sensorielle?(ex?: toucher, vision, odorat) ou?motrice?(commande faite ? nos centaines de muscles), peuvent se remplacer les unes les autres;
  • cet engin cosmique ? le cerveau ? nous le portons dans notre bo?te cr?nienne, habit? de potentialit?s tr?s grandes;

CE QUI PERMET?:

  • de d?velopper des capacit?s inconnues
  • de r?parer ceux qui souffrent de troubles psychiques et neuronaux

?La triple plasticit? du cerveau

Sous l?influence d??motions, d?images, de pens?es et d?actions, plusieurs ph?nom?nes peuvent se produire?:

  • ?nos neurones peuvent?na?tre?dans notre cerveau
  • ?nos neurones peuvent?se d?velopper?jusqu???d?cupler?leur taille et?multiplier?les synapses
  • ?si on ne fait rien, nos neurones peuvent se?ratatiner
  • ?nos r?seaux de neurones peuvent?s?adapter?? de nouvelles missions, jusqu?? ?remplacer?une section par une autre (ex?: la vue par le toucher)
  • l?ensemble du cerveau peut enti?rement se?r?organiser?(ex?: ? la suite d?un accident)

?Des milliards de neurones ? les structures de fonds

Les neurologues d?finissent maintenant les zones du cerveau comme des ?processus plastiques interconnect?s?, processus susceptibles de traiter des informations d?une diversit? insoup?onn?e.

M?me si nous perdons cent mille neurones par jour, et m?me si nous vivions jusqu?? 120 ans, il nous en resterait toujours assez pour penser, parler et agir, car d?impressionnantes structures de fonds habitent notre cerveau ;

  • cent milliards de neurones
  • des centaines de milliards de cellules gliales (qui jouent un r?le important dans la ?connectique? c?r?brale)
  • dix ? cent mille milliards de connexions synaptiques (qui joignent les neurones)

De nombreuses recherches pour aboutir ? la neuroplasticit?

Le livre mentionn? au d?but de l?article relate les nombreuses exp?riences faites avant d?en arriver au concept de neuroplasticit?. Certains neurologues en avaient eu l?intuition dans les ann?es 1960 sans parvenir ? le d?montrer, tel Paul Bach-y-Rita. Ce m?decin fut longtemps consid?r? comme un farfelu par le monde m?dical et ne sera pris au s?rieux que dans les ann?es 1990.

Michael Merzenich a lui aussi eu l?intuition de la neuroplasticit? dans les ann?es 1960 quand il suivait les travaux de David Hubel et Torsten Wiesel sur l?aire visuelle du cerveau. Hubel et Wiesel ont re?u le prix Nobel de m?decine en 1981 pour leurs recherches qui prouvaient que la sp?cialisation du cerveau n?est pas ? 100 % pr?d?termin?e g?n?tiquement et que tout se joue dans les premiers mois de la vie?: un nouveau-n? ? qui l?on banderait les yeux pendant un an ne verrait jamais. Selon ces deux chercheurs, la relative plasticit? neuronale s?arr?terait ensuite. Une fois structur?s, les r?seaux de neurones le sont ? jamais.

MAIS, Michael Merzenich prouvera le contraire!

Michael Merzenich impose le mot ?plasticit?? en neurologie ? Torsten Wiesel, prix Nobel, reconna?tra s??tre tromp?!

Les d?monstrations de Michael Merzenich reposent sur des exp?riences faites sur des singes?:

  • application sur des singes de micro-?lectrodes (IRMf ? imagerie ? r?sonance magn?tique nucl?aire fonctionnelle);
  • Menzenich d?montre que les neurones se comportent comme des ?tres ? la fois ind?pendants et collectifs ? en comp?tition les uns avec les autres, et utilisent leurs r?seaux pour ?coloniser? tout territoire vacant. Par exemple?: si l?arriv?e du nerf sensoriel du milieu d?une main d?une personne? est coup?, cette derni?re ne sentira plus rien de cette partie de son corps, mais peu ? peu, une certaine sensibilit? va revenir. Pourquoi? Parce que les nerfs p?riph?riques de la main vont progressivement occuper l?espace neuronal ainsi neutralis? et remplir la fonction d?laiss?e. Cette mobilit? spontan?e est permanente et peut s?av?rer rapide;
  • ?Menzenich d?couvre que nos aires c?r?brales changent en quelques mois, quelques semaines, parfois quelques jours;
  • ?Menzenich math?matise une loi fondamentale du processus??le temps sensoriel engendre l?espace neuronal?;?
  • ?exemple?: si avec notre pouce nous sentons syst?matiquement, dans l?ordre temporel, notre index, puis notre majeur, puis notre annulaire, les neurones correspondant ? l?index, au majeur et ? l?annulaire se rangeront spatialement dans cet ordre ? l?int?rieur de notre cerveau;
  • la logique d?ensemble?: si l?on inverse les nerfs des pattes droite et gauche d?un singe, apr?s une p?riode de chaos, le cerveau de l?animal se?r??duque?lui-m?me et r?tablit le circuit dans le bon ordre;

?C?est ainsi que Michael Menzenich impose le mot ?PLASTICIT? en neurologie, si bien que Torsten Wiesel (prix Nobel 1981) reconna?tra s??tre tromp? et se joindra ? la th?se de Menzenich.

 

Conseils de Menzenich pour garder une bonne plasticit? du cerveau

  • ne jamais cesser d?apprendre, r?guli?rement, toute sa vie, de nouvelles choses, dans des disciplines nouvelles, de fa?on nouvelle;
  • se m?fier de la pollution sonore;
  • ne pas se d?courager devant la lenteur de la r??ducation qui avance par paliers;
  • comprendre que les m?dicaments neurochimiques peuvent aider, mais ne remplacent pas l?exercice;
  • ?viter la tension, le diab?te, le cholest?rol ou le tabac qui sont les ennemis de la plasticit? neuronale;
  • aimer les aliments antioxydants (fruits, l?gumes, poissons);
  • faire de l?activit? physique, privil?gier le calme, la gentillesse, le rire et?l?empathie qui favorise la plasticit?;

D?couvertes de la neurog?n?se moderne ? nos neurones peuvent repousser!

C?est en travaillant sur la fa?on de soigner les maladies neurod?g?n?ratives, comme la maladie de Parkinson ou les maladies d?Alzheimer, que cette d?couverte fut faite.

En 1992, les neurologues Brent Reynolds et Samuel Weiss (Alberta, Canada) d?couvrent des cellules souches, prog?nitrices de neurones, dans le striatum (zone sous-corticale) du cerveau des souris.

En 1998, on fait une d?couverte similaire sur des singes adultes, puis chez l??tre humain. De nombreux laboratoires vont se mettre sur la piste.

LES NOUVEAUX NEURONES APR?S ?TRE N?S DANS LES PROFONDEURS SUBCORTICALES?:

  • migrent dans les zones du cerveau qui en ont besoin ? d?couverte de Pierre-Marie Lledo de l?Unit? ?Perception et M?moire? de l?Institut Pasteur en collaboration avec une ?quipe de l?Universit? de Hambourg en 2004;

La piste de la ?t?nascine?

Une mol?cule qui conduit les cellules germinales vers le lobe olfactif o? elles deviennent de vrais neurones op?rationnels ? l?olfaction, notre sens le plus archa?que avec le toucher ? s?av?re jouer un r?le d?cisif dans la reconstitution de nos neurones.

De nouveaux neurones apparaissent en permanence dans le cortex olfactif d?o? ils migrent ensuite vers toutes les aires corticales.

COMMENT CONTR?LER LA MOL?CULE DE T?NASCINE?

  • l?objectif des neurologues devient alors de d?couvrir comment contr?ler la mol?cule de ?t?nascine? pour qu?elle puisse exp?dier les nouveaux neurones vers telle ou telle zone malade, que l?organisme? pour telle ou telle raison n?approvisionne pas spontan?ment;
  • en 2008, l??quipe de P.M. Lledo et celle de Pierre Chaneau de l?Institut Pasteur, r?ussissent un premier pilotage de ladite mol?cule;
  • les maladies neurod?g?n?ratives? pourront-elles ?tre soign?es? Il y a de l?espoir pour le futur.

La r?silience

Boris Cyrulnik explique que la r?silience est ce processus qui permet de remonter la pente, ceci, gr?ce ? la plasticit? neuronale. Il est possible de ?rena?tre?, m?me apr?s une tr?s grande souffrance traumatique.

NOTE ??un deuxi?me article sur la plasticit? neuronale suivra dans deux semaines,?le 11 d?cembre (et traitera de nouveau de r?silience, des progr?s de la neurochirurgie venus de la lobotomie, et des?neurones miroirs).

L?article de?la semaine prochaine?s?intitulera ?Les germes du f?minisme chez les b?guines?.

Carolle Anne Dessureault

A propos de

avatar

2 commentaires

    • avatar
      Carolle Anne Dessureault

      Bonjour,

      Merci pour la rectification. En effet, il s’agit bien du mot «éthologie» et non ethnologue.

      Vos neurones fonctionnent bien…

      Bonne journée,

      CAD

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>